Communication de lignes directrices de la part de la Commission européenne sur les autotests d’antigènes SARS-CoV-2

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on telegram
Share on email

> Question écrite à la Commission européenne

Le recours aux autotests d’antigènes SARS-CoV-2 s’est répandu au sein des États membres de l’Union européenne depuis le mois de mars 2021. L’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, les Pays-Bas et la France ont autorisé leur vente dans les pharmacies à des prix réduits. Effectué directement par l’individu, accessible sans prescription médicale et facile d’utilisation, l’autotest présente des atouts majeurs et s’inscrit, à ce titre, parfaitement dans la stratégie européenne de lutte contre la pandémie de la COVID-19.

L’autotest pourrait aussi présenter de nombreux avantages pour les travailleurs transfrontaliers européens, qui doivent généralement réaliser plusieurs tests de dépistage du coronavirus SARS-CoV-2 par semaine.

Cependant, la Commission européenne n’a pas publié, à ce jour, de recommandations à destination des États membres à l’égard de l’utilisation des autotests d’antigènes SARS-CoV-2 présents sur le marché européen.

Ainsi, la Commission européenne compte-t-elle communiquer des lignes directrices au sujet des autotests à destination des États membres et des citoyens, notamment des travailleurs transfrontaliers européens, afin de favoriser la diffusion et l’utilisation de ces tests à une plus grande échelle au sein du territoire européen ?