Le Parlement européen vote pour une baisse de 60 % des émissions de CO2 d’ici à 2030

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on telegram
Share on email

Par : Frédéric Simon

Mardi (6 octobre), le Parlement européen a voté pour porter la réduction des émissions de gaz à effet de serre à 60 % d’ici à 2030. Celle-ci était initialement prévue à 40 %.

Les législateurs européens ont voté en faveur d’une proposition d’amendement concernant l’objectif climatique de 2030. Les premières estimations font état de 352 votes pour, 326 contre et 18 abstentions.

Le texte sera désormais transmis au Conseil de l’UE pour une dernière approbation. Le bloc souhaite boucler les négociations d’ici à la fin de l’année.

Le Parlement a pris sa décision mardi soir, dans le cadre d’un vote plus large concernant une loi européenne sur le climat qui vise à rendre juridiquement contraignant l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050.

« Nous l’avons fait ! Nous avons gagné avec 60 % ! », a tweeté Jytte Guteland, députée européenne suédoise de l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates du Parlement européen (S & D), également rapporteure du Parlement pour la proposition de loi européenne sur le climat.

« Mon amendement devient désormais la position officielle du Parlement », a déclaré Pascal Canfin, député français centriste membre de la commission parlementaire de l’environnement (ENVI).

« Nous sommes maintenant en première ligne de l’ambition climatique », a-t-il écrit sur Twitter.

Néanmoins, le côté droit de l’hémicycle s’est montré plus réservé, arguant qu’une réduction de 60 % serait trop onéreuse à mettre en pratique au sein du secteur industriel européen.

Peter Liese, législateur allemand du Parti populaire européen (PPE), a maintenu qu’un objectif à 60 % était « trop ambitieux » et a appelé les États membres à soutenir la proposition initiale de la Commission européenne en faveur de 55 %.

« Je regrette que la majorité du Parlement européen n’ait pas soutenu la loi climatique proposée par l’exécutif européen et ait voté pour un objectif trop optimiste porté à 60 % », a-t-il tweeté.

« Nous nous abstiendrons, car nous n’apprécions vraiment pas le nouvel objectif et pensons qu’il met en péril le marché de l’emploi », a-t-il poursuivi.

Le PPE représente le groupe politique le plus nombreux au sein du Parlement européen. Il a apporté son soutien à la réduction de 55 % des émissions de CO2, car « il s’agit de l’option la plus faisable », selon les estimations de la Commission européenne.

Le bloc avait proposé une mise à jour de son objectif climatique en septembre, avançant qu’une réduction de 55 % était « atteignable » et « avantageuse » pour l’économie européenne.

« Aller au-delà de 55 % représenterait un risque dans le monde du travail. Ne soyons pas idéologiques », a soutenu Agnès Evren, députée européenne française (PPE).

De leur côté, les militants écologistes ont salué le vote, déclarant qu’il constituait une victoire dans la lutte contre le changement climatique. « Le Parlement européen doit être applaudi pour sa prise de position bien plus progressiste que celle de la Commission », a renchéri le WWF.

Toutefois, le groupe environnemental a soulevé que les 60 % ne correspondaient toujours pas aux preuves scientifiques relatives aux actions qu’il conviendrait de lancer afin de maintenir les températures sous la barre des 1,5 ° C-2 °C conformément à l’Accord de Paris. « Le WWF et d’autres ONG appellent à une réduction portée à au moins 65 % d’ici à 2030 et à une séparation des objectifs entre la réduction et l’élimination de CO2. »

En outre, les législateurs ont aussi voté en faveur de propositions garantissant que chaque État membre atteindra la neutralité carbone d’ici à 2050. L’alternative aurait été que certains pays européens soient autorisés à dépasser le délai, à condition que d’autres aient atteint le « zéro carbone en avance ».

Les députés européens continueront de voter aujourd’hui sur d’autres aspects de la loi européenne sur le climat, comme la création d’un « Conseil européen sur le changement climatique » – un organisme scientifique examinant la pertinence des politiques européennes avec les objectifs du bloc en matière de neutralité carbone.

La position définitive du Parlement sera confirmée mercredi (7 octobre) et les résultats finaux seront annoncés jeudi matin (8 octobre).