Les nouveaux eurodéputés français ont fait leur rentrée à Strasbourg

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on telegram
Share on email

LE SCAN POLITIQUE – Ils vivent leurs premiers moments au sein de l’hémicycle européen et s’apprêtent, au cours de cette session inaugurale, à élire le président du Parlement. À Strasbourg, quelques députés européens français fraîchement élus partagent, pour la plupart, leur « émotion » sur les réseaux sociaux.

À l’heure où les vacances d’été commencent, eux viennent tout juste de faire leur rentrée. Alors que le Conseil européen est à nouveau réuni ce mardi, dans l’espoir que les chefs d’État et de gouvernement s’accordent sur les noms des futurs dirigeants de l’Union, les nouveaux députés européens se retrouvent pour la première fois à Strasbourg, jusqu’à jeudi. Avec, à l’ordre du jour de cette session inaugurale, un temps fort : l’élection du président du Parlement. En attendant, parmi les 79 députés européens français, plusieurs nouveaux arrivants n’ont pas hésité à immortaliser leurs premiers pas dans l’hémicycle.

Déjà au charbon

Combative, la tête de liste de La France insoumise (LFI) est prête à se mettre au travail : « Nous entrons dans le vif du sujet pour dénoncer l’arrestation de Carola Rackete et l’accord de libre-échange UE-Mercosur », a tweeté Manon Aubry. L’insoumise a aussi partagé une liste de « dix points clés » adoptés par le groupe GUE/NGL, dont LFI fait partie. Honorée de débuter ce mandat aux côtés de mes collègues insoumis ! Dès la première séance, nous entrons dans le vif du sujet pour dénoncer l’arrestation de Carola Rackete et l’accord de libre-échange UE-Mercosur. C’est parti pour 5 ans de combats !

Autre initiative à gauche : pour ses débuts au Parlement, la tête de liste socialiste, Raphaël Glucksmann a choisi de venir à Strasbourg accompagné d’un réfugié soudanais, auteur d’une lettre ouverte destinée à interpeller les parlementaires européens à propos des migrants morts en Méditerranée.

De l’émotion

Pour beaucoup surtout, impossible de passer à côté de la traditionnelle photo au sein de l’hémicycle. L’écologiste Damien Carême partage ainsi son « émotion », sa « détermination » et sa « conviction ».

C’est avec émotion, mais aussi détermination et conviction, que je prends mes fonctions de député européen à Strasbourg ce matin. De nouveaux combats à mener pour le climat, pour la démocratie, pour l’accueil en Europe, pour la transition écologique et la justice sociale.

Même « émotion et fierté » pour Agnès Evren. La présidente de la fédération Les Républicains (LR) de Paris vit sa première expérience européenne avec Nathalie Colin-Oesterlé, nouvellement élue aussi.

Voir l'image sur Twitter

Émotion et fierté pour la nouvelle députée que je suis lors de l’ouverture de la session inaugurale du nouveau Parlement européen à Strasbourg #autravail @PPE_FR @PPE @Europarl_FR @ncolin_oesterle

Voir l'image sur Twitter

Du côté de La République en marche (LREM), Nathalie Loiseau assure à son tour que sa délégation est « enthousiaste et motivée ».

Même Jean-Paul Garraud opte pour une photo souvenir au Parlement européen, alors que certains de ses collègues du Rassemblement national (RN) ont décidé de rester assis en écoutant l’hymne européen.

Quelques photos de cette première journée au parlement européen de Strasbourg, avant tout débat …

Voir l'image sur Twitter

Au même moment, les députés du Brexit Party de Nigel Farage tournaient le dos à l’hémicycle. Rentrée un peu chahutée, donc.